Si le basilic est aujourd’hui l’un des aromatiques mythiques de nos salades estivales, autres pizzas et plats de pâtes, il est au cœur de nombreuses superstitions et rituels royaux depuis des millénaires. Originaire d’Asie tropicale, les Grecs l’appelaient basilikon, qui signifie royal en grec. Les romains eux, réservaient sa cueillette au seul souverain. Symbole de fertilité à l’antiquité, le basilic était au cœur de nombreux rites religieux comme aussi en Inde, où on l’appelle tulsi qui signifie plante sacrée. En Egypte, il faisait partie des herbes utilisées pour la momification car il a des vertus bactéricides.

Un passé un peu magique pour un aromatique qui, aux prémices de la mondialisation, a trouvé une place de choix dans la cuisine italienne.

Cultiver le basilic :

De la famille des Labiées, il se sème d’avril à juin et donne ses fruits (autrement dit ses feuilles) de juillet à octobre. Annuelle ou vivace éphémère, le basilic est une plante herbacée buissonnante aux nombreuses variétés. Du vert foncé au vert clair en passant par le pourpre, à chaque variété sa saveur particulière. Ainsi vous pouvez choisir un basilic pour ses notes anisées ou plutôt poivrées, pour ses grandes ou petites feuilles, pour sa couleur et adapter vos plats en fonction. Si vous le plantez en pot il aura besoin de 20 cm de profondeur pour développer ses racines et se plaire. En pleine terre, espacez les plants de 15 cm dans le rang et les rangs de 30 cm.

Le basilic est une plante qui aime le soleil, au minimum 5h par jour. Plus vous le gorgez de soleil, plus il se concentrera en saveurs. Il aime les sols riches et bien drainés, il ne faut pas hésiter à tailler ses feuilles inférieures et à l’arroser lorsqu’il flétrit.

Odorante, le basilic est une plante qu’on aurait tord de ne pas planter à côté de ses plantations de tomates car il repousse de nombreux insectes ravageurs.

Cuisiner le basilic :

Le basilic est surtout connu pour ses vertus antibactériennes et antioxydantes il est donc un bon allié contre les infections. Consommez le frais ou séché mais pas cuit si vous voulez profiter de son gout et qualités nutritionnelles. Il est aussi une source de vitamines K et C.

Quel meilleur moyen de profiter du goût du basilic qu’en pesto ? 

Ingrédients :

  • 50 grammes de basilic frais soit environ une douzaine de feuilles
  • 100 grammes de parmesan
  • 100 grammes de pignons de pin
  • 2 gousses d’ail
  • huile d’olive
  • sel, poivre

Etape 1 : lavez et séchez les feuilles de basilic puis déchirez les grossièrement avec vos mains ( les lames métalliques des couteaux oxydent les feuilles)

Etape 2 : Epluchez et dégermez les 2 gousses d’ail

Etape 3 : mettez tous les ingrédients dans la cuve de votre mixeur et mixez le tout jusqu’à la consistance souhaitée. Il ne nous reste plus qu’à l’assaisonner à votre goût !

Etape 4 : placez le dans un pot et refermez-le, réservez 2h au frais avant de le servir si vous voulez qu’il développe ses saveurs. Il se conserve plusieurs jours au réfrigérateur à condition que l’huile d’olive recouvre bien la préparation en surface du pot dans lequel vous le conservez.

Astuce : Pour une sauce plus gouteuse, inspirez vous de la recette alla genovese et remplacez la moitié du parmesan par du pecorino râpé pour avoir une sauce plus onctueuse.