Que faire de mon lombricomposteur en hiver ?

Payez en 3x ou 4x sans frais

Qui dit lombricompostage dit… lombric. Cela signifie que dans votre lombricomposteur, à la différence d’un composteur classique, il y a de la vie. Les vers sont comme des animaux de compagnie dont il faut prendre soin. L’hiver est une période cruciale pour eux car les températures négatives risquent tout simplement de les tuer. En effet, ils sont composés à 90% d’eau donc on comprend bien que s’il y a du gel, ils ne feront pas long feu. Alors comment protéger ces petites bêtes du froid ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Mais avant cela, un bref retour sur le mode de vie des vers s’impose.

Comment vivent les vers ?

Quand ils sont en pleine nature, les vers de compost vivent dans la litière. Il s’agit de la couche de terre qui s’étend de la surface du sol jusqu’à environ 20 cm de profondeur. Cet endroit, c’est leur logement tout au long de l’année ! Mais alors comment font-ils pour survivre au moment du gel et des autres désagréments de l’hiver ? En fait, dans la nature quand il fait très froid, les vers ne courent pas de grave danger car ils savent se mettre à l’abri en se logeant un peu plus profond dans la terre. Là, les températures sont un peu plus élevées et leur permettent de passer la saison froide en toute sérénité.

Les lombricomposteurs permettent de créer un environnement artificiel qui a pour but de reconstituer les conditions de vie idéales pour les vers, afin qu’ils puissent accélérer la décomposition des biodéchets qu’on leur donne à manger. La différence avec la nature, c’est que dans le lombricomposteur, les vers ne sont pas en mesure de se protéger eux-mêmes des basses températures en s’enterrant plus profond dans le sol. Ainsi, un lombricomposteur placé dans un appartement, sur un balcon ou dans un jardin n’offrira pas la même expérience à vos vers. C’est alors à nous, humains, de veiller à ce que leurs conditions de vie restent optimales même en plein hiver. La suite de cet article vous donnera les clés pour offrir à vos vers le meilleur environnement possible lorsqu’il fait froid !

Quelles sont les températures idéales pour les vers de compost ?

Avant de se demander comment gérer son lombricomposteur en hiver, voici un récapitulatif clair des températures les plus favorables à l’épanouissement de vos vers :

  • En dessous de 0°C : les vers ne supportent pas le gel et meurent lorsque les températures sont négatives.
  • Entre 0 et 5°C : les vers sont inactifs, dans une sorte d’hibernation, mais ils ne sont pas morts pour autant.
  • Entre 5 et 15°C : les vers vivent au ralenti. Ils continuent leurs activités quotidiennes mais sur un rythme plus lent pour économiser leur énergie.
  • Entre 15 et 25°C : ce sont les températures idéales pour vos vers ! Ils sont en plein forme et leur activité de dégradation des biodéchets atteint un rythme parfois très soutenu !
  • Au-dessus de 25°C : les vers supportent très mal la chaleur, ils risquent de mourir.

Il est important, alors, de maintenir à l’intérieur de votre lombricomposteur des températures favorables à l’épanouissement de vos vers. Pour vous aider vous pouvez même utiliser un thermomètre à placer directement dans le lombricomposteur, mais il est tout à fait possible de s’en sortir sans cette étape.

Le choix de votre lombricomposteur

La réponse à la question « que faire de mon lombricomposteur en hiver » dépend de nombreux paramètres, à commencer par les matériaux de fabrication du composteur. Dans cette partie, nous allons vous détailler les avantages et inconvénients des trois matériaux les plus utilisés pour la confection des lombricomposteurs présents sur le marché :

En plastique : sur le marché, la plupart des lombricomposteur sont en plastique, recyclé ou non. Cette option vous permet d’en trouver à des prix relativement abordables, mais il est important de savoir que le plastique n’isole absolument pas l’intérieur du lombricomposteur du froid ou du chaud. Vos vers sont donc complètement dépendants de vous et des choix d’emplacement que vous ferez pour votre lombricomposteur. De plus le plastique n’est pas un matériau durable dans le sens où de nombreuses ressources énergétiques seront nécessaires pour le recycler (dans l’hypothèse où il s’agit de plastique recyclable).

En bois : certains lombricomposteurs sont en bois. Si ce bois est originaire de forêts certifiées alors c’est un matériau plus propre que le plastique (écologiquement parlant). De plus, le bois rend généralement bien dans une maison ou dans un jardin. Cependant, il faut faire attention à prendre un bois traité naturellement pour permettre à la fois la survie de vos vers et la longévité du lombricomposteur. Ces modèles peuvent être mis en intérieur ou en extérieur mais ils ne supportent pas la pluie alors il faut prendre ses précautions à ce niveau-là.

En terre cuite : la terre cuite est sans doute la meilleure option pour un lombricomposteur (ce n’est pas pour rien que l’on a fait ce choix !). C’est un matériau à la fois isolant et respirant. Il permet de laisser circuler l’oxygène tout en protégeant les vers des variations de températures. Un lombricomposteur en terre cuite, même placé sur un balcon ou une terrasse, vous laisse une grande marge de manœuvre. Vous n’êtes pas obligés de le rentrer au moindre coup de froid. 

Le lombricompostage est un processus qui produit moins de chaleur que le compostage classique (sans vers) alors la capacité d’isolation du matériau utilisé pour fabriquer la maison de vos vers est un critère important !

L’emplacement de votre lombricomposteur

Un autre paramètre important pour assurer la survie de vos vers c’est l’emplacement de votre lombricomposteur.

En intérieur : si vous faites le choix de placer votre lombricomposteur en intérieur, quel que soit son matériau de fabrication, vos vers seront sans doute en bonne santé toute l’année car ils ne subiront pas les variations de températures.

En extérieur : si au contraire vous choisissez de mettre votre lombricomposteur sur une terrasse, un balcon ou dans un jardin, il y a quelques précautions à prendre avec l’arrivée de l’hiver. Selon de la matière du lombricomposteur (cf partie précédente), vous devrez agir de manière plus ou moins urgente (vous l’aurez compris, la terre cuite vous laisse une plus grande latitude d’action car elle isole particulièrement bien vos vers des intempéries).

Dans le cas d’un lombricomposteur en plastique ou en bois, lorsque les températures sont trop froides, le plus prudent est de le rentrer à l’intérieur de la maison ou à minima dans un garage fermé ou un abri de jardin. Ainsi, vous assurez à vos vers des conditions optimales pour survivre aux mois les plus froids.

Si vous n’avez pas la possibilité de mettre votre lombricomposteur à l’abri, n’hésitez pas à le couvrir d’une bâche, d’une couverture ou de carton. Il faut l’isoler au maximum du froid et du vent pour garder les vers en vie.

La nourriture de vos vers

Enfin, pour que vos vers passent l’hiver en toute sérénité, il est important d’adapter leur régime non pas en qualité mais en quantité. On vous l’a dit, lorsque les températures baissent, l’activité de vos vers ralentit aussi. Il faut donc réduire la quantité de déchets organiques que vous leur donnez pour qu’ils aient le temps de bien les décomposer.

Si vous ne vous adaptez pas au métabolisme de vos vers, vous courrez le risque de vous retrouver avec un compost trop humide qui attirera plus facilement les nuisibles et produira de mauvaises odeurs. Alors, observez bien vos vers et soyez à l’écoute de leurs besoins !

Si malgré nos conseils vos vers n’ont pas survécu à l’hiver, il existe plusieurs moyens de vous en procurer à nouveau. Nous en vendons sur notre site, mais vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre municipalité car certaines associations sont spécialisées dans l’élevage de vers et vous en donneront volontiers. Sinon, des voisins gentils et adeptes du lombricompostage pourront aussi vous dépanner !

Semenciers : notre top 3

Uncategorized

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00