Quels sont les insectes nuisibles au potager ?

🤍 fête des mères : -10% sur le STARTER pack potager composteur 🤍

Le jardinier le sait bien, les insectes sont utiles au maintien d’une biodiversité en bonne santé. Coccinelles, abeilles et vers de terre ont tous un rôle à jouer dans le potager. Les uns butinent tandis que les autres chassent sans relâche les nombreux insectes nuisibles. Ces derniers sont une menace constante pour les plantations du jardin. Toute l’année, il faut trouver des solutions de lutte écologique contre les attaques répétées. Apprenons à reconnaître les ravageurs du potager pour mieux les empêcher de nuire.

Les insectes et parasites ravageurs des cultures

La liste des petites bêtes menaçant les cultures est longue. À chaque type de plante, son ou ses insectes nuisibles. À l’intérieur de la maison, les plantes en pot subissent les assauts des araignées rouges tandis que les mouches blanches dévorent sans relâche les légumes du potager.

Les ennemis des fleurs et plantes d’intérieur

Les potées en pots ou en jardinières de la maison ne sont pas épargnées par les attaques des insectes néfastes. Voici comment reconnaître les principales petites bêtes invasives :

  • Les araignées rouges : ces minuscules acariens dits « piqueurs-suceurs » dévorent les feuilles des plantes d’intérieur, surtout quand l’environnement est bien sec et chaud. La culture sous serre ou en véranda les attire particulièrement. Les œufs éclosent rapidement et deviennent de gourmandes larves, presque imperceptibles. Une plante desséchée dont les feuilles sont tachées de points jaunes et de trous sont les indices d’une invasion.
  •   Les mouches du terreau ou sciarides : ces diptères adorent les terres riches en humus et se glissent parfois dans les poubelles pour y élever leurs larves translucides. L’humidité est indispensable à leur survie et il n’est pas rare d’en trouver dans les sacs de terreau, tout juste achetés. Les sciarides s’attaquent parfois aux jeunes pousses un peu trop arrosées.
Créez votre potager de balcon 🍓

Un potager autofertile pour cultiver et composter sur un petit espace

Facile & Sans odeur

Fabrication artisanale au Portugal

Design

Compact

Modulable

2x plus de récoltes qu’en pot

Découvrir nos potagers

Les insectes ravageurs de fruits et légumes du jardin

Dans le potager du jardin, les insectes destructeurs sont nombreux et leurs attaques parfois fatales :

  •  Les aleurodes ou mouches blanches : la larve des aleurodes est friande des racines des jeunes plants de légumes. Les adultes préfèrent, quant à eux, les feuilles des tomates, des agrumes, des carottes et autres végétaux. Pour repérer la présence de ces nuisibles, il suffit de secouer la plante pour voir une nuée d’aleurodes s’envoler.
  • Les limaces et les escargotsUn environnement humifère, riche en matière organique est propice à l’apparition des limaces et autres gastéropodes. Dans un jardin, leur présence n’est pas souhaitable, notamment au potager. En effet, ces insectes peuvent dévorer tout ou partie des salades. Heureusement, des petits animaux prédateurs comme les hérissons n’en font qu’une bouchée.
  • Les altises : ces puces de taille minuscule appartiennent à la famille des coléoptères. Elles poinçonnent les feuilles des plantes et adorent les crucifères du potager comme les variétés de choux par exemple. Les altises pondent partout : dans le sol, sur les tiges des fleurs ou directement sur les feuilles. L’arrivée du printemps est la meilleure période pour ces puces qui préfèrent les températures clémentes
  • Les mouches du chou : les choux subissent les attaques de nombreuses petites bêtes nuisibles. Parmi elles, les larves dévorent surtout les racines de ce crucifère. Des feuilles sèches teintées de rouge puis de jaune est un indice de la présence de ces ravageurs.

Les nuisibles des arbres fruitiers

Le verger n’est pas épargné par l’infestation des insectes nuisibles. Avant de perdre une grande part de la récolte, il est indispensable d’apprendre à repérer les destructeurs :

  • Les pucerons : bêtes noires du jardinier, les pucerons sucent la sève des plantes et se reproduisent rapidement même s’ils ont de nombreux prédateurs. Paradoxalement, les fourmis éleveuses et les chenilles protègent ces insectes verts qui leur servent de garde-manger.
  • Les chenilles processionnaires : ces insectes prolifèrent en haut des conifères, surtout des pins et sont dangereux pour les animaux comme pour les hommes. Leurs poils urticants provoquent de graves piqûres sur la peau et, en contact avec les yeux, sont à l’origine de troubles oculaires. Ces chenilles affaiblissent aussi les arbres sur lesquels elles font leurs nids.

Les moyens naturels pour lutter contre l’invasion des insectes nuisibles

Il existe des astuces naturelles pour venir à bout de l’aleurode, de la limace ou du terrible puceron. Depuis le 1er janvier 2019, les produits phytosanitaires chimiques sont interdits d’utilisation chez les particuliers.

Des conseils pour protéger les plantations du jardin

Le jardinier le sait bien, mieux vaut prévenir que guérir. Faire le bon choix de végétaux dès le départ est efficace, notamment dans le potager. En effet, l’association et la rotation des cultures est un bon moyen de lutte contre les indésirables. Par ailleurs, les fleurs mellifères attirent les insectes bénéfiques au jardin.

Attirer les insectes et les animaux prédateurs au potager

Saviez-vous que de nombreux visiteurs du jardin peuvent être d’utiles prédateurs ? C’est le cas de la très estimée coccinelle dévoreuse de pucerons ou des redoutées araignées notamment. Pour attirer la biodiversité au sein de votre jardin potager, n’hésitez pas à installer un hôtel à insectes. Il s’agit d’une solution à la fois astucieuse, efficace et esthétique qui offrira le gîte à vos minuscules soldats. Un conseil : pensez aussi à laisser quelques parcelles de cultures en friche ou des tas de feuilles mortes aux pieds des arbres.  Cette végétation permet de protéger les auxiliaires durant les périodes hivernales. N’oubliez pas les petits animaux comme les hérissons qui peuvent dévorer limaces, escargots et mille-pattes.

Pratiquer la culture biologique et utiliser les bonnes plantes

Dans un jardin biologique, des moyens existent pour repousser efficacement les attaques des nuisibles. N’hésitez pas à pratiquer les associations de cultures. En effet, certaines plantes se protègent contre les maladies et les envahisseurs. C’est ce qu’on appelle le compagnonnage. Les carottes apprécient ainsi la présence de l’ail. Le cosmos ou le basilic sont des aromates réputés pour leurs propriétés répulsives. Sachez aussi prendre soin de vos cultures, car une fois affaiblies, ces dernières seront plus vulnérables aux attaques.

Lutter contre les ravageurs avec des traitements biologiques

Dans un jardin potager biologique et écologique, pas question d’utiliser des pesticides. Lorsqu’un arbre est définitivement infecté, coupez les parties concernées et brûlez-les. Il est encore possible de sauver la plante ? Une série de méthodes naturelles existent :

  • La cendre de bois : disposée sur le sol, autour des légumes, elle éloigne les limaces et les escargots.
  • Le bicarbonate de soude : très utile en cosmétique et en pharmaceutique, il s’agit d’un produit biodégradable, utilisé comme fongicide pour lutter contre le mildiou.
  •  Le savon noir : pulvérisé sur les feuilles d’une plante, il détruit les pucerons.

À chaque saison de l’année, le jardinier est confronté aux attaques de certains insectes nuisibles au potager. Il existe de nombreuses solutions pour lutter contre ces parasites tout en limitant autant que possible les impacts néfastes sur l’environnement. Heureusement, certaines petites bêtes du jardin comme les araignées ou les coccinelles peuvent être très utiles. Découvrez quels sont les insectes bénéfiques au potager.

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00