Que faire du compost ?

Pour le printemps offrez-vous un potager composteur 🪱

Lorsque vous compostez vos déchets, ces derniers se décomposent progressivement et se transforment en compost, un amendement organique précieux pour les plantes. Que faire de ce compost ?

Nous vous expliquons tout sur la récolte et l’utilisation du compost ! Il existe de nombreuses façons d’utiliser le compost au jardin.

👉 Vous souhaitez démarrer l’aventure du compostage ? Découvrez notre gamme de composteurs d’appartement design et compacts.

Quand et comment récupérer le compost ?

Quand récupérer le compost ?

Vous vous demandez peut être quand vider votre composteur. Pour récolter votre compost, il faut attendre qu’il soit mûr ! La texture, la couleur et l’odeur sont les trois principaux indicateurs de la maturité du compost. Pensez à l’observer de temps en temps pour suivre son évolution.

Un compost mûr présente :

  1. Une texture uniforme et homogène : un compost mûr ressemble à du terreau. Les déchets organiques secs, ou verts se sont complètement décomposés. Aucun gros morceau ne doit être visible, seulement des petits fragments. De plus, un compost mûr est aéré. Si vous prenez votre compost mûr dans votre main et que vous la serrez, le compost ne doit pas coller. 
  2. Une couleur brune : une teinte verte rappelant celle de la pelouse signifie que le compost est encore trop immature. 
  3. Une odeur d’humus, de bois forestier : si votre compost sent assez fort, il est encore en phase de maturation !

Comment récupérer le compost ?

Si tous les signes sont au rendez-vous, il est temps de récolter votre compost dans votre composteur. Le compost mûr se trouve dans la partie basse de votre composteur, tandis que les déchets frais se trouvent dans la partie haute. On enfile ses gants, on se retrousse les manches, et on récupère son compost !

Pour les composteurs de jardin, il suffit généralement d’enlever la façade avant pour récupérer le compost.

Pour les lombricomposteurs, le compost mûr contient généralement peu de vers de compost, car il n’y a plus grand chose à manger. Nous vous conseillons toutefois d’ouvrir le bouchon quelques minutes avant la récolte. Sensibles à la lumière, les vers de compost iront se cacher. Si, malgré tout, vous en trouvez dans votre compost mûr, pensez à les remettre dans le lombricomposteur !

Si vous n’avez pas encore de composteur chez vous, il existe parfois des distributions de compost organisés par les collectivités ou par des associations ! N’hésitez pas à vous renseigner.

Quand et comment utiliser le compost ?

Une fois votre compost récolté, vous vous demandez peut être quand et comment l’utiliser.

La bonne nouvelle, c’est que vous trouverez une utilité à votre compost tout au long de l’année ! Le compost peut être utilisé de plusieurs façons :

  • En amendement organique, il nourrit vos plantes d’intérieur et d’extérieur, en pots ou en pleine terre. Le compost mûr apporte aux plantes les nutriments dont elles ont besoin, notamment l’azote, le phosphore et le potassium. Contrairement à un engrais, le compost libère progressivement et durablement ses nutriments. Il ne risque pas de brûler les racines et il n’y a pas de risque de surdosage (contrairement aux engrais minéraux).
  • En paillis, il protège vos plantes de la chaleur, de la sécheresse comme du froid.

Nourrir votre jardin et votre potager

Où mettre le compost dans le jardin ? La réponse est simple : (presque) partout !

Au jardin

Si vous avez un jardin, vous pouvez ajouter du compost dans les trous de plantation de plantes et d’arbustes en pleine terre. Respectez une proportion d’un 1/4 de compost et 3/4 de terre. 

Vous pouvez également épandre du compost tamisé sur votre pelouse pour stimuler sa croissance au début du printemps. 

Dans le potager

Au potager, le compost favorise une bonne croissance de vos cultures ! Etalez une couche d’1 à 3 centimètres au pied de vos plants aromatiques et potagers, selon leurs besoins.

Quelles plantes aiment le compost au potager ?

Attention, les besoins en compost peuvent varier selon les plantes potagères :

  • Certains légumes sont très gourmands en compost, comme les solanacées (tomates, aubergines, poivrons), les cucurbitacées (courges, courgettes, concombres, melon), les poireaux, le maïs, etc. Leurs besoins en compost est de 3 à 5 kg/m2/an. Vous pouvez ajouter du compost directement dans leurs trous de plantations.
  • D’autres cultures ont des besoins moyens en compost : carottes, épinards, asperges, betteraves, haricots, laitue, petits pois.
  • Enfin, certains plants peuvent se passer d’apports de compost : ail, échalotes, oignons, choux, endives, fèves, navets et radis.
Quand utiliser le compost au potager ?

En automne, apportez du compost en surface de votre potager pour bénéficier d’un sol enrichi au printemps (le compost libère progressivement ses nutriments) !

Au printemps, ajoutez du compost entre les rangs de légumes.

Quelle que soit la saison, incorporez du compost dans les trous de plantation selon les besoins des plantes.

Utiliser le compost au potager

Rempoter ou surfacer vos plantes en pots

Que ce soit des plantes d’intérieur ou d’extérieur, vos plantes en pots et en jardinières apprécieront un apport de compost. Privilégiez un surfaçage ou un rempotage au printemps et en été, car les plantes entrent en dormance pendant l’hiver.

Le niveau de terre des pots et jardinières baisse progressivement avec le temps. N’hésitez pas à remettre à niveau à l’aide d’un surfaçage de compost.

Vous pouvez également apporter du compost à vos plantes au moment du rempotage. Mélangez ⅓ de compost et ⅔ de terre, et le tour est joué. 

Pailler vos plantes

Last but not least, vous pouvez utiliser votre compost en paillis. Appliquez une couche épaisse au pied de vos plantes pour les protéger du froid en hiver, mais aussi de la chaleur et de la sécheresse en été.

Où se débarrasser de son compost ?

Vous avez récolté trop de compost et vous ne savez plus quoi en faire ? Il existe plusieurs alternatives !

Conserver votre compost

Tout d’abord, sachez qu’il est tout à fait possible de stocker son compost pendant quelques temps. Gardez en tête que plus le temps passe, plus le compost perd en qualité. Conservez-le pendant 3 à 4 mois maximum.

Si vous avez un jardin, vous pouvez conserver votre compost en tas, à l’abri du soleil et de la pluie (à l’aide d’une bâche par exemple). Sinon, vous pouvez stocker le compost dans des sacs percés de trous pour l’aération. Attention, il ne faut pas qu’il s’assèche trop.

Donner votre compost

Si vous voulez vous séparer de votre compost, vous pouvez le donner à :

  • votre entourage
  • des associations de jardinage
  • votre collectivité
  • sur des plateformes de dons

Pas de gaspillage, votre compost fera forcément le bonheur de quelqu’un !

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00