Protéger ses plantes du gel

Payez en 3x ou 4x sans frais

Dès le mois de novembre, les nuits se font plus fraîches et avec elles surviennent les premières gelées. Selon les régions et leur climat, ces dernières peuvent se poursuivre jusqu’en mars, mettant ainsi les plantes à rude épreuve. Avec la baisse des températures, les végétaux se mettent au repos le temps de passer la période froide. Certaines variétés de plantes rustiques s’acclimatent bien du gel, du froid et de l’humidité. En revanche, les plantes méditerranéennes, tropicales ou plus fragiles ont besoin de l’aide du jardinier pour survivre à l’hiver. Voici quelques simples conseils et solutions à mettre en place pour protéger ses plantes du gel.

Protéger ses plantes du gel, une activité indispensable

En protégeant ses plantes du froid et des gelées, le jardinier évite à son extérieur de perdre à jamais une grande partie de ses plantations. Le gel a un effet dévastateur sur les racines et les feuillages dont la sève se fige pour faire éclater les cellules de la plante.

Pourquoi protéger ses plantes du gel lors de la période hivernale ?

Arbres, fleurs et arbustes se mettent au repos durant la période hivernale. Certains perdent leurs feuilles tandis que d’autres, rustiques, continuent d’orner jardins et balcons toute l’année. Cependant, lorsqu’un végétal gèle, des cristaux de glace colonisent ses cellules et le déshydratent, perturbant ainsi son système respiratoire. Si ce phénomène s’installe sur la durée, les cellules peuvent se détruire et entraîner la mort de la plante. Il est alors indispensable de se renseigner sur le degré de résistance au gel de chaque végétal. D’autant plus que, d’une région à une autre, les capacités de résistance des plantes varient. En hiver, les gelées ne sont pas les seules ennemies du jardin. Un air trop froid, une pluie verglacée ou une terre trop humide sont des facteurs aggravants.

Quand commencer à protéger ses plantes du froid ?

Dès la fin du mois d’août, certaines plantations sont à protéger. Mi-octobre, les premières gelées peuvent déjà se manifester dans les régions de France les plus au nord. Néanmoins, mieux vaut attendre un peu avant d’emmailloter les feuillages des arbres. Une protection trop précoce risque de réduire les capacités de la plante à résister seule aux basses températures.

Des protections différentes selon la nature des plantes

La résistance d’une plante au froid dépend beaucoup de sa variété. Ainsi, tous les végétaux présents en extérieur ne nécessitent pas forcément de protection. Certains supportent même très bien le manque de lumière, le vent et l’épais manteau neigeux. Veillez donc à vous renseigner sur les conditions de culture de chaque plante avant de prendre des décisions.

Les différents végétaux à protéger en priorité du gel

Durant cette période un peu délicate, les plantations au feuillage persistant doivent faire l’objet d’une attention particulière. Leur croissance se met au ralenti mais ne s’arrête pas pour autant. Le degré de résistance aux gelées est aussi influencé par la technique de culture. En pleine terre, les végétaux sont naturellement mieux protégés et un simple paillis de feuilles mortes suffit. En pot, les plantes ont plus de difficultés à supporter le froid. Il est possible de les placer contre un mur, à l’abri du vent ou de les rentrer dans une pièce de la maison. Les plantes exotiques comme le palmier peuvent être emballées dans un voile d’hivernage.

Des conseils pour choisir des plantes d’extérieur résistantes au gel

En hiver, le jardin n’est pas fatalement voué à perdre tout ornement. Choisir des plantes vivaces au feuillage persistant est une solution pour conserver un extérieur avenant. L’heuchère apporte un peu de couleurs à l’ensemble. Les bougainvillées sont parfois capables de résister à des températures inférieures à 10 degrés. L’hibiscus peut rester dehors car il se renouvelle entièrement tous les ans dès le printemps.

Au contraire, voici quelques conseils pour apporter une protection efficace à certaines variétés de plantes :

·         Le pélargonium et le fuchsia : il vaut mieux les rentrer à l’intérieur, dans un espace suffisamment humide et les arroser régulièrement.

·         Le bégonia : la plante doit être placée dans la véranda par exemple, dans une terre fraîche.

·         Le dahlia : après avoir coupé ses feuilles, la plante peut être rentrée au garage ou remisée, hors de portée de la lumière et de l’eau.

 Des astuces pour aménager le jardin à l’approche de l’hiver

À l’approche de la période hivernale, pourquoi ne pas repenser l’aménagement de votre jardin ? Certaines plantes ont besoin d’être installées à l’abri du vent. D’autres sont à placer sous serre, au garage ou dans la véranda. Les végétaux les plus fragiles font leur entrée à l’intérieur de la maison durant tout l’hiver.

Comment placer astucieusement ses plantes dans le jardin ?

En pot, les plantes ont l’avantage de pouvoir être déplacées. Le mieux est de positionner les bacs et jardinières à l’abri du froid et du vent, à une place suffisamment lumineuse. Une haie au feuillage persistant ou un mur en pierre font un très bon rempart naturel. L’idée est d’éviter les trop brusques écarts de températures.

Garage, véranda ou serre de jardin : quel est le meilleur endroit pour protéger du gel ?

En période hivernale, il est possible voire conseillé de rentrer certaines variétés de végétaux. L’intérieur de la maison, parfois trop chauffé, n’est pas la meilleure solution. Une remise ou un garage peuvent accueillir les plantes préférant la pénombre et l’atmosphère fraîche comme le fuchsia, le dahlia ou l’hibiscus par exemple. Sinon, une véranda ou une serre sont les pièces idéales pour y entreposer pots et jardinières pendant un grand laps de temps. Une serre tempérée accueille les plantes fragiles tandis que la serre tropicale en verre, chauffée à 26 degrés, est l’endroit parfait pour les plantes méditerranéennes comme le palmier. Attention cependant à laisser passer un maximum de lumière naturelle et à arroser régulièrement.

Les bons conseils pour entretenir les végétaux en période hivernale

Pour éviter aux plantes d’extérieur de geler, quelques bons réflexes sont à adopter. Sur un balcon, il est possible de surélever les contenants afin de les isoler du sol. Papier bulle, polystyrène, toile et film en plastique sont des exemples de matériaux à utiliser pour emmailloter pots et jardinières.

Isoler les plantes du froid et du gel sur un balcon

Sur un balcon ou une terrasse, les plantes en pot peuvent vite souffrir du froid. La surélévation des contenants à l’aide de cales permet une meilleure isolation thermique des parois. Pots et jardinières peuvent être entourés de papier bulle en guise de coupe-vent et placés contre un mur à l’abri du vent frais.

Utiliser les matériaux et contenants les plus isolants

Certains matériaux qui composent les contenants sont plus résistants et isolants que d’autres. Exit la terre cuite, trop poreuse. Sous l’effet du gel, cette dernière peut se craqueler. Pour atténuer cet effet, un manteau de polystyrène peut être apposé sur le contour du pot. Le plastique est également peu efficace face au froid. Reste alors le bois, meilleure alternative possible.

Voile d’hivernage, cloche en plastique ou abri : comment choisir la meilleure protection ?

Nul besoin d’investir dans une serre ou dans une véranda pour abriter les plantes du froid et du vent. Les pots en extérieur peuvent être protégés par des cloches en verre, des films et toiles en plastique ou par du papier bulle. Il suffit d’emmailloter les contenants et de tapisser la surface de la terre d’une épaisse couche de paille. Enfin, entourer les feuillages persistants des arbres avec un voile d’hivernage perméable faisant office d’isolant thermique est une bonne astuce. Un conseil : laissez quelques trous d’air pour éviter au végétal de s’étouffer.

Gérer l’arrosage des plantes en hiver pour éviter les gelées

Attention, il n’est ni nécessaire ni conseillé de sur-arroser les plantes pendant l’hiver. Mieux vaut utiliser de l’eau légèrement tiède afin de réchauffer les racines et enlever les soucoupes sous les pots pour éviter l’humidité stagnante. Enfin, le paillage reste une très bonne solution isolante. Celui-ci doit être régulièrement aéré pour limiter l’apparition de moisissures.

Les gelées hivernales sont toujours une épreuve sensible pour les plantes et une source d’angoisse pour le jardinier. Avec quelques bonnes astuces, il est tout à fait possible d’aider les végétaux à passer l’hiver simplement et sans dommages. Couche de paillage sur le sol, choix de matières isolantes ou mise sous serre sont autant de solutions efficaces pour protéger ses plantes du gel. La saison chaude approche ? Découvrez comment préserver vos végétaux de la chaleur du soleil.

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00