Comment arroser ses plantes ?

Pour le printemps offrez-vous un potager composteur 🪱

L’arrosage des plantes d’un jardin potager ou des végétaux à l’intérieur de la maison peut vite devenir un casse-tête. Il s’agit pourtant d’une mission indispensable à laquelle doit se soumettre le jardinier amateur comme professionnel. Chaque variété de végétaux a des besoins en eau différents. À ce paramètre s’ajoutent ceux de la période de l’année, de l’exposition du terrain et de la nature des outils de jardinage utilisés. Voici nos meilleures astuces pour réussir l’arrosage de vos plantes.

Les conseils et astuces de base pour bien arroser ses plantes

Gérer l’apport en humidité des plantes n’est pas chose facile. Nous adoptons souvent de mauvais réflexes dont les conséquences se font cruellement sentir sur la durée de vie des végétaux. Il existe de nombreuses façons d’arroser le jardin et autant de raisons de s’y perdre. Voici nos astuces de base pour éviter que vos plantes ne dépérissent.

Profitez d’un arrosage autonome 💦

Avec notre potagers Water et nos Ollas à planter

7 à 15 jours d’autonomie

Fabrication artisanale au Portugal

Économique

Écologique

Modulable

L’eau se diffuse grâce à la terre-cuite

Découvrir nos solutions d’arrosage

Adapter la fréquence d’arrosage selon les saisons

Chaque année, les saisons se succèdent et avec elles les variations de températures plus ou moins marquées. Au printemps, il est temps de repiquer ou de semer les futures plantations qui seront prêtes à être récoltées en été. Il est important de laisser les godets des jeunes plants s’imbiber dans un fond d’eau avant de les mettre en terre. Les racines pourront alors mieux s’enfoncer dans le terreau.

Pendant les vacances estivales, les canicules se font de plus en  plus présentes. Il s’agit d’un passage critique pour les plantes dont les feuillages jaunissent et tombent. De juillet à mi-septembre, il faudra arroser plus copieusement tout en redoublant d’efforts pour économiser la moindre goutte d’humidité.

En hiver, l’erreur à ne pas faire est d’arroser trop régulièrement. Les végétaux du jardin se mettent au repos et n’ont donc pas autant besoin qu’on les arrose. Un apport d’eau une fois par semaine peut suffire hors période de gel. En pleine terre, les cultures auront besoin d’un paillage épais pour se protéger des grands froids. Pour les plantes en pot, il faudra veiller à ôter les soucoupes dans lesquelles l’eau pourrait geler et refroidir ainsi les racines.

Les méthodes pratiques pour un arrosage facile

Pour arroser ses plantes au quotidien, le jardinier doit respecter quelques bons gestes de base. Dès la plantation, de simples astuces permettent de répondre au mieux aux besoins fondamentaux des végétaux.

Placer plusieurs centimètres de billes d’argile au fond des pots permet un bon drainage. Par-dessus le terreau, une couche de paillage assez épaisse préserve la plante des mauvaises herbes mais a aussi l’avantage de retenir plus longtemps l’humidité.

Lorsque la surface de la terre est sèche sur un ou deux centimètres, il est temps d’arroser. Mieux vaut verser le contenu de l’arrosoir (dans lequel on ajoute parfois un peu d’engrais dilué) au plus près des racines. D’une manière générale, il faut éviter de mouiller les feuilles sous peine de voir apparaître quelques maladies cryptogamiques.

Notre conseil : Un doute sur les besoins de votre plante ? Plantez dans le terreau un hygromètre dont l’aiguille vous indiquera le taux d’humidité présent dans le sol. Dans le potager, un traditionnel pluviomètre fera l’affaire.

Comment prendre soin de ses plantes d’intérieur ?

Et pour les petites protégées de nos maisons alors ? Les plantes d’intérieur ont aussi leurs exigences en matière d’arrosage. Comptez un apport d’eau par semaine hors saison estivale. Préférez utiliser de l’eau du robinet mais non calcaire. Certaines variétés de végétaux n’exigent qu’une simple humidification à l’aide d’un spray une fois tous les 15 jours. C’est le cas des cactus par exemple.

Vous pouvez aussi adapter la position des pots et des bacs en fonction des saisons. En pleine canicule, éloignez vos plantes des fenêtres et du soleil direct. En hiver, il faut éviter de placer ses jardinières au-dessus des radiateurs qui assèchent l’air.

Les différents besoins en eau des plantes

Chaque variété de plantes a des besoins en eau différents. Selon les saisons et les variations de températures, ces derniers peuvent varier. Le jardinier doit alors savoir repérer les effets du manque ou de l’excès d’eau sur les végétaux.

Les signes d’un manque d’arrosage

Pour savoir si votre plante souffre d’un déficit en eau, faites l’imparable test du doigt. Il s’agit d’enfoncer ce dernier dans la terre sur deux centimètres et constater comment il en ressort. Si ce dernier est complètement sec, c’est peut-être l’un des signes qui montrent que votre plante a soif. Dans le potager, observez attentivement l’état du sol. Un terreau clair, formant des mottes craquelées, souffre de la sécheresse. Attention toutefois, les indices d’un manque d’arrosage sont parfois les mêmes que ceux qui indiquent un surplus d’humidité.

Vous êtes partis en vacances et, à votre retour, vous constatez que certaines de vos plantes ont brûlé ? Pas de panique, il est encore possible de les sauver. Optez pour la technique du bassinage en remplissant le fond de la baignoire et en y laissant tremper les pots durant environ une heure. Supprimez ensuite les branches et feuilles vraiment perdues du végétal et placez ce dernier à l’abri du soleil.

Les indices d’un excès d’eau

Il y a des signes qui ne trompent pas : feuilles jaunes ou brunes, croissance ralentie, racines pourries et apparition de champignons ? C’est indéniablement un surplus d’humidité. À cela s’ajoutent une odeur déplaisante de soufre et la vision d’un terreau littéralement imbibé d’eau. La seule véritable méthode à adopter est de laisser le substrat redevenir sec en évitant d’arroser de nouveau. En cas de pourriture avancée, rempoter la plante dans un terreau frais est une bonne idée.

Les techniques possibles d’arrosage du jardin

Face aux enjeux climatiques, les techniques et systèmes d’arrosage économiques se multiplient. Avant d’investir dans un équipement coûteux, il s’agit d’adopter quelques bonnes pratiques telles que l’ajout de paillage ou l’installation d’un bac de récupération d’eau de pluie au fond du jardin.

Comment économiser l’eau en période de fortes chaleurs ?

En cas de restriction d’eau dans certains départements (ceux dans lesquels la canicule fait rage), il est indispensable de protéger ses plantes de la chaleur avec les moyens du bord. Adoptez de bons réflexes dès le début de l’été : placez vos bacs et jardinières à l’abri du soleil direct.

Dans le potager, pailler les sols est une bonne idée pour économiser la moindre goutte de pluie. N’hésitez pas à installer un large réservoir d’eau au fond du jardin afin de pouvoir récupérer l’eau des rares précipitations orageuses. Quant aux végétaux placés en pots, sachez qu’il existe des modèles de contenants pourvus de réservoirs.

Le système goutte-à-goutte pour les vacances

Pour obtenir de belles cultures rapidement et cela tout l’été, rien ne vaut le fameux système d’arrosage goutte-à-goutte. Cette technique est de plus en plus utilisée par les pépiniéristes professionnels, car elle permet d’économiser une grosse quantité d’eau. Cette dernière est délivrée lentement au pied des plantations, évitant ainsi le gaspillage et l’apparition de maladies.

Il est tout à fait possible de fabriquer votre propre équipement en déterminant tout d’abord le réseau que le tuyau devra parcourir. Achetez ensuite un large tuyau dans le commerce que vous percerez de petits trous. Raccordez ce dernier à votre robinet d’extérieur ou à votre récupérateur d’eau pour une démarche plus écologique. Un programmateur vous permettra en plus de contrôler l’installation à distance.

Les oyas, pots d’arrosage en terre cuite

Les oyas sont des poteries d’arrosage autonomes, écologiques et très souvent artisanales, le plus souvent utilisées dans les potagers. Ces céramiques microporeuses diffusent lentement l’humidité dans le sol permettant aux racines d’absorber par effet de capillarité ce dont elles ont besoin. Il vous suffit d’enterrer l’oya jusqu’au col et de la remplir d’eau de pluie. Pour les plantes en pots, il existe des modèles à planter, parfois décorés de motifs et de couleurs chaleureuses.

La plupart des végétaux ont besoin d’un apport régulier en eau et en humidité pour bien grandir. L’arrosage des plantes est l’une des tâches les plus prenantes du jardinier. En été, les changements climatiques de plus en plus nombreux mettent les cultures à rude épreuve. De nombreuses méthodes économiques et écologiques d’arrosage  voient le jour dans les jardins et même à l’intérieur des maisons.

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00