New !

La box de plants d'automne est disponible

Les maladies des plantes

Dans la terre du potager du jardin comme au plus profond d’un pot, les plantes sont menacées par les insectes ravageurs et autres maladies. Champignons, virus ou parasites peuvent être en partie la cause de la perte des cultures. Apprendre à identifier les symptômes d’une maladie peut éviter au jardinier de nombreux problèmes. Oïdium, mildiou ou moniliose, voici quelques conseils de base pour soigner au mieux les végétaux affectés.

Identifier les principales maladies des plantes du jardin

Pour pouvoir soigner correctement une plante souffrante, il est impératif de comprendre quel mal la touche. Fonte des semis, invasion de champignons cryptogamiques ou encore pucerons, les causes de maladies sont nombreuses.

Les symptômes des cultures potagères atteintes

Les légumes feuilles, racines et les fruits du potager doivent faire face à de nombreuses menaces en toutes saisons. Le jardinier doit veiller au taux d’humidité, à la fertilité de la terre et aux autres besoins de ses plantations. En plus de toutes ces attentions quotidiennes s’ajoutent les risques de maladies. Voici quelques exemples de symptômes connus, à identifier sans tarder :

  • La fonte des semis : cette maladie causée par l’attaque d’un champignon concerne exclusivement les jeunes plants de fruits et légumes. A peine sortis de terre, les semis flétrissent, sèchent et meurent. Les tiges se colorent de rouge et les plants s’affaissent avant de pourrir sur place. Tomates, courgettes, salades ou navets sont des exemples parmi d’autres de variétés pouvant être touchées. Une humidité ambiante trop importante est une cause de l’apparition de cette maladie fongique.
  • La hernie du chou : il s’agit d’une maladie cryptogamique (causée par un champignon) provoquant des excroissances blanches sur les racines des choux. Ces hernies se colorent en marron avant de pourrir, libérant dans le sol des spores contaminées. Les feuilles de la plante jaunissent et cette dernière observe un important retard voire arrêt total de croissance.
  • Le mildiou : La tomate et les pieds de vigne sont les principales plantes concernées par cette poudre blanche cotonneuse affectant les feuilles. Ces champignons apparaissent lorsque les cultures souffrent d’un trop-plein d’humidité. Des taches brunes se présentent sur le dessus des feuilles et sur les fruits qui finissent par pourrir. Des plants trop rapprochés, une forte humidité et des températures estivales sont la cause de l’apparition de ces spores.
  • La fumagine : les cochenilles et les pucerons sont à l’origine de la propagation de cette maladie fongique qui se manifeste par la présence de taches noires sur les feuillages. Les insectes nuisibles rejettent un miellat permettant aux champignons de proliférer. Cette poudre foncée empêche la photosynthèse de s’opérer, ralentissant ainsi la croissance de plantes.

Des plantes vertes d’intérieur malades

Les plantes à l’intérieur de la maison ne sont pas épargnées par les maladies. Au contraire, les variations de températures et un arrosage trop important l’hiver peuvent aider les champignons et virus à se développer :

  • Le botrytis : ou « pourriture grise » profite de la période de taille pour s’infiltrer au plus profond des plantes via les lésions et tissus abîmés. Une atmosphère chaude et humide ainsi qu’un excès d’azote sont des facteurs de propagation des spores.
  • Le phytophthora : désigne un ensemble de maladies fongiques (le mildiou par exemple) se traduisant par l’apparition de taches brunes à la texture humide sur les feuilles de la plante. Une terre riche en humus favorise la prolifération. La pourriture des tiges et des racines est l’issue fatale qui attend les végétaux infestés.

Les maladies des arbres fruitiers

Dans le verger aussi les maladies des plantes peuvent faire de gros ravages au point de ruiner une saison entière de récolte :

  • L’oïdium : chênes, pommiers ou encore érables sont pourchassés par cette maladie cryptogamique couvrant de tâches blanches les feuillages par temps sec. Une alternance de températures chaudes et d’humidité permet le développement de de champignon dès le mois d’avril.
  •  La moniliose : ce sont les arbres fruitiers qui sont les plus touchés par ces spores fongiques.  Fleurs, fruits et feuilles se couvrent de taches noires et de pustules blanches puis se dessèchent et pourrissent si vite qu’il est courant de parler de « momification ».
  • L’anthracnose : il s’agit ici d’une infection estivale et automnale qui produit des taches brunes couvertes de points noirs. Une atmosphère orageuse, c’est-à-dire chaude et humide est idéale. Cette maladie affaiblit l’arbre ou l’arbuste mais ne le tue que très rarement.

Soigner les végétaux malades

Tout jardinier chevronné le sait bien, dans le jardin mieux vaut prévenir que guérir. Éviter les principales maladies c’est avant tout offrir aux végétaux de bonnes conditions de culture. Toutefois, lorsque ces précautions ne suffisent pas à faire barrière aux virus et aux champignons, certains traitements naturels sont à connaître.

Prévenir les risques de maladies des plantes

Une plante en bonne santé est une plante dont on s’occupe tout au long de l’année. Taille, paillage, arrosage, fertilisation des sols font partie de la liste de tâches qui attendent le jardinier. Commencez par établir un calendrier précis d’apport en engrais biologique naturel. Les végétaux ont besoin de nutriments essentiels comme l’azote ou le potassium par exemple. La quantité d’eau doit être scrupuleusement maîtrisée selon les saisons. À l’intérieur de la maison, il faut éviter de trop arroser l’hiver. Quant au potager, opter pour un système d’arrosage goutte-à-goutte ou tapisser le sol d’un paillage sont de bonnes idées. Adoptez aussi de bons réflexes lorsque vous traitez une plante malade : nettoyez et désinfectez vos outils de jardinage avant de les utiliser sur d’autres cultures.

Les traitements de base pour soigner une plante infestée

Malgré toutes vos précautions, vos végétaux souffrent de maux divers et variés ? À l’intérieur de la maison, il faut commencer par bien aérer les pièces et couper les parties gangrenées. Vous pouvez aussi doucher les feuillages infestés et rempoter les plantes dans un nouveau substrat. Isolez aussi les cultures malades des autres pour éviter une propagation lorsque cela est possible. En guise de traitement, optez toujours pour des solutions écologiques et non toxiques pour l’environnement. Le savon noir ou encore le bicarbonate de soude sont des idées de substances à pulvériser sur les végétaux.

Les causes de maladies des plantes peuvent être multiples : champignons, virus, bactéries ou insectes ravageurs. Il est nécessaire d’apprendre à identifier les symptômes principaux afin de trouver le traitement idéal pour soigner les cultures. En matière de jardinage, mieux vaut toujours prévenir que guérir. Le sol de votre jardin potager est-il suffisamment fertile ? Apprenez-en davantage sur les carences des plantes. 

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00